En hospitalisation

Dans cette rubrique seront détaillées les différentes étapes de votre séjour, ainsi que des points importants

Inscription et admission

Afin que votre séjour au sein de la clinique Victor Hugo se déroule dans une parfaite sérénité, voici quelques informations qui vous permettront de bien préparer votre future hospitalisation.

VOTRE IDENTITÉ = VOTRE SECURITÉ

La sécurité de votre prise en charge début dès le secrétariat de la clinique. Etre acteur de la sécurité de son intervention passe par la compréhension des éléments qui constituent votre dossier médical.

Durant votre séjour, vous serez identifié selon les données inscrites sur votre Carte Nationale d’Identité. Par ailleurs, un bracelet d’identification vous sera posé dès votre entrée et conservé durant tout votre séjour.

Nous distinguons quatre étapes administratives et médicales :

1/ La consultation avec votre praticien

L’acte opératoire vous a été proposé et expliqué par votre chirurgien. Son secrétariat vous a remis une fiche de préadmission et organise la date de l’intervention.

2/ Votre inscription (ou préadmission)

C’est l’étape ou nous créons votre identité dans le système d’information de la clinique. Cette étape valide un numéro de séjour et nous pouvons alors rattacher les informations médicales et administratives à votre dossier. Lors de ce rendez-vous, nous vérifions votre identité et nous récupérons les informations administratives. C’est également le temps qui permet de recueillir vos souhaits (chambre seule, télévision,…). C’est une étape essentielle qui détermine les conditions de votre séjour à la clinique et facilite vos formalités d’admission. Elle a généralement lieu le jour de la consultation pré-anesthésique, vous serez accueilli par la secrétaire du service admission à qui  vous devrez présenter :

  • Une pièce d’identité (carte nationale d’identité, passeport, livret de famille pour les enfants …)
  • votre carte vitale ou l’attestation d’ouverture de vos droits
  • votre carte de mutuelle et l’attestation de prise en charge détaillant les prestations remboursées
  • si vous dépendez de la CMU (Couverture Maladie Universelle) : votre attestation de prise en charge
  • si vous êtes accidenté du travail ou en maladie professionnelle : la feuille d’Accident du Travail établie par votre employeur
  • si vous êtes bénéficiaire de l’article L-115 : une feuille de votre carnet de soins
  • si vous êtes un patient étranger issu d’un état de la Communauté Européenne : la carte européenne
3/ La consultation d’anesthésie

La consultation d’anesthésie a pour but d’évaluer le risque anesthésique et opératoire en fonction de vos antécédents et des traitements suivis. Elle permet de vous informer et de vous rassurer en définissant la technique qui sera utilisée. Elle a lieu plusieurs jours avant l’intervention et est obligatoire.

Le jour de votre consultation, munissez-vous :

  • De vos ordonnances récentes de médicaments constituant vos traitements en cours
  • de vos derniers résultats sanguins réalisés
  • de votre carte de groupe sanguin
  • de votre dernier courrier ou bilan cardiologique
  • de la fiche médicale d’hospitalisation (remise par le secrétariat du chirurgien lors de la consultation)
  • l’information sur l’intervention et le consentement éclairé du patient
  • le questionnaire préalable à la consultation d’anesthésie
  • le questionnaire sur la maladie Creutzfeld Jakob

Afin de dissiper vos doutes ou inquiétudes, n’hésitez pas à poser au médecin anesthésiste qui vous reçoit, toutes les questions que vous souhaitez. Prenez le temps de lire attentivement les documents qui vous seront remis lors de cette consultation afin d’en respecter les recommandations.

4/ L’admission

Le jour de votre intervention, présentez-vous à l’accueil afin de finaliser votre dossier d’admission avec la secrétaire des admissions. Une fois votre dossier finalisé, l’hôtesse d’accueil vous dirigera vers le service de soins. Une fois installé(e), un membre de l’équipe soignante vous expliquera le déroulement de votre séjour, complétera votre dossier de soins, et vous indiquera l’heure de votre intervention.

Chambres et repas

Votre chambre individuelle

La clinique dispose de chambres individuelles : si vous en désirez une, votre demande doit être spécifiée auprès du service des admissions. La clinique Victor Hugo satisfera votre demande sous réserve des disponibilités le jour de votre entrée. Dans le cas où cela s’avérait impossible, l’établissement s’attacherait à respecter votre demande dans les plus brefs délais.

Une télévision fonctionnant avec télécommande (utilisable uniquement dans l’établissement) est mise à votre disposition moyennant un forfait journalier.

Les communications téléphoniques vous seront facturées à votre sortie.

Tarifs

Chambre Seule de 95€ à 125€

Chambre grand confort : 250€

Pour assurer votre sécurité au cours de votre séjour, il est recommandé de ne pas emmener d’objets de valeur : bijoux, portefeuille, argent, téléphone… La clinique décline toute responsabilité en cas de disparition ou de détérioration (loi du 6/07/1992). Nous mettons à votre disposition un coffre à digicode, accessible uniquement avec votre code d’accès personnel, dans votre chambre.

En chambre particulière comme dans tout l’établissement nous vous rappelons qu’il est formellement interdit de fumer.

Les repas

À la clinique Victor Hugo, nous apportons une attention particulière pour vous satisfaire. Ils sont ordonnés en fonction de chaque malade. Le petit déjeuner est servi vers 8h30, le déjeuner est servi vers 12h30 et le dîner est servi vers 18h.

Le petit déjeuner est élaboré avec un artisan boulanger de notre quartier. Les repas sont livrés par le prestataire Cogerest.

En Ambulatoire, nous vous offrons une collation. Vous avez également la possibilité d’opter pour une collation étoilée élaboré par le Chef Michalack.

Votre séjour

Infirmiere Clinique Victor Hugo
Bien préparer votre séjour :

Quelle que soit l’intervention pratiquée en ambulatoire ou dans le cadre d’une hospitalisation, vous devez :

  • Vous laver le corps avec un savon doux  le matin de l’intervention,
  • être à jeun au minimum 6 heures avant l’anesthésie : ne pas boire (même de l’eau), ne pas manger, ne pas mastiquer de chewing-gum, ne pas fumer… ,
  • ne pas porter de faux ongles, de bijoux ou de piercing,
  • être totalement démaquillée,
  • ne pas mettre de vernis à ongles,

Il vous sera également demandé d’ôter vos prothèses dentaires et vos lentilles de contact avant de vous rendre au bloc opératoire. Vous pouvez demander au personnel soignant des étuis pour conserver ces objets.

Médicaments

Si vous suivez un traitement, vous devrez remettre tous vos médicaments ainsi que l’ordonnance correspondante à l’infirmière du service au moment de votre entrée.

Les horaires des visites ?
  • Sauf avis médical contraire, les visites sont autorisées:
    En hospitalisation: dans les chambres particulières de 8h à 20h, dans les autres chambres de 13h à 20h.
  • En ambulatoire : s’adresser à l’infirmière.

Votre sortie

Bien préparer votre sortie

Les sorties ont lieu avec l’accord du praticien responsable de l’hospitalisation. En ambulatoire, l’heure de votre sortie est décidée par l’anesthésiste et le spécialiste qui vous a opéré, il vous sera délivré un bon de sortie. En hospitalisation traditionnelle, la date de votre sortie est décidée la veille de votre départ.

Si vous souhaitez sortir contre avis médical, vous devez signer une décharge qui dégagera la clinique et le médecin de toute responsabilité quant aux suites éventuelles. Avant de quitter l’établissement, il faudra vous présenter au bureau des sorties où vous aurez quelques formalités à accomplir.

Bureau Des Sorties Certificats Hospitalisation
Au moment de votre départ :
  • L’infirmière vous remettra vos radios, vos examens complémentaires et tous les documents qui vous reviennent.
  • Le bureau des sorties vous remettra une facture détaillée ainsi que des certificats d’hospitalisation.

Le règlement de votre hospitalisation pourra s’effectuer par Carte Blue, chèque ou espèces.
Les frais de séjour des assurés sociaux pris en charge à 100% sont remboursés directement à la clinique.

Reste à votre charge (ou de la mutuelle) :

Le forfait  journalier ou ticket modérateur et les suppléments hôteliers (chambre individuelle, téléphone, télévision, télécopie, repas accompagnant, collation).

Droits des patients

Vos droits

Confidentialité et anonymat

La clinique Victor Hugo garantit le secret de l’ensemble des informations à caractère médical et social vous concernant. Cette obligation de secret professionnel s’applique à tous les professionnels. Vous avez également droit à l’anonymat : votre présence au sein de l’établissement ne sera pas révélée si vous le souhaitez. De même, vous pouvez aussi refuser d’avoir des visites durant votre séjour. Signalez ces souhaits dès votre admission.

Vivlato Santé Paris
Confidentialité et anonymat

La clinique Victor Hugo garantit le secret de l’ensemble des informations à caractère médical et social vous concernant. Cette obligation de secret professionnel s’applique à tous les professionnels. Vous avez également droit à l’anonymat : votre présence au sein de l’établissement ne sera pas révélée si vous le souhaitez. De même, vous pouvez aussi refuser d’avoir des visites durant votre séjour. Signalez ces souhaits dès votre admission.

Le consentement éclairé

Aucun acte médical ne peut être pratiqué sans votre consentement libre et éclairé. Cependant, si vous êtes hors d’état d’exprimer votre volonté :

  • Le consentement sera demandé à la personne de confiance que vous avez vous-même désignée au préalable,
  • si aucune personne de confiance n’a été désignée, le consentement sera demandé à un membre de votre famille ou à un de vos proches.
  • Dans des circonstances exceptionnelles, le médecin peut s’affranchir légalement de tout consentement et intervenir directement. Cela survient notamment :
  • En situation d’urgence,
  • quand il est impossible de contacter votre personne de confiance ou vos proches.
Désignation d’une personne de confiance

Vous pouvez désigner par écrit une personne de confiance qui sera consultée si une décision médicale devait être prise à un moment où vous ne seriez pas en mesure d’exprimer votre volonté. Cette personne de confiance peut être, au choix un parent, un de vos proches, votre médecin traitant.

La désignation de votre personne de confiance doit se faire par écrit. Elle est valable pour toute la durée de l’hospitalisation mais peut être révoquée à tout moment selon votre souhait.

Votre personne de confiance peut également vous accompagner lors de vos rendez-vous avec les médecins, vous soutenir et vous aider dans vos démarches et décisions si vous le souhaitez.

Attention : en cas de besoin, la personne de confiance est consultée à titre obligatoire mais ne prend pas elle-même les décisions médicales. Le médecin peut passer outre son avis et prendre la décision qu’il juge la meilleure.

Le formulaire de désignation de votre personne de confiance vous sera proposé lors de votre admission :

Formuler des directives anticipées

L’article L1111-11 du Code de la Santé publique prévoit que « toute personne majeure peut rédiger des directives anticipées pour le cas où elle serait un jour hors d’état d’exprimer sa volonté ». Toute personne majeure peut, si elle le souhaite, rédiger des directives anticipées pour le cas où, elle serait hors d’état d’exprimer sa volonté. Ces directives indiquent ses souhaits concernant les conditions de limitation ou d’arrêt de traitement. Elles seront consultées préalablement à la décision médicale et leur contenu prévaut sur tout autre avis non médical.

Renouvelables tous les trois ans, elles peuvent être, dans l’intervalle, annulées ou modifiées à tout moment. Si vous souhaitez que vos directives soient prises en compte, rendez-les accessibles au médecin qui vous prendra en charge au sein de l’établissement : confiez-les lui directement ou signalez-lui leur existence en indiquant les coordonnées de la personne à laquelle vous les avez confiées :

Le consentement des titulaires de l’autorité parentale et des tuteurs d’un majeur sous tutelle

Pour les enfants mineurs et les majeurs protégés, le consentement des titulaires de l’autorité parentale et des tuteurs est nécessaire pour toute intervention médicale.

Si vous êtes le représentant légal d’un enfant ou d’un majeur protégé, n’oubliez pas de compléter et signer son autorisation d’opérer. Ce document est obligatoire.

Cependant, la loi prévoit que les enfants et les majeurs sous tutelle doivent aussi être informés et participer à la prise de décision dans la mesure du possible. À noter également que le médecin peut passer outre l’avis du représentant légal.

La charte du patient hospitalisé

En France, la loi du 4 mars 2002 définit un certain nombre de droits fondamentaux pour les personnes malades présentées dans la charte du patient hospitalisé. Les équipes de la clinique veillent à leur constante application au sein de l’établissement.

Pour en savoir plus, consultez le document du ministère de la santé

Le choix de l’établissement de santé

Vous êtes libre de choisir l’établissement de santé qui vous prendra en charge, dans la limite des possibilités de chaque établissement. Le service public hospitalier est accessible à tous, en particulier aux personnes démunies et, en cas d’urgence, aux personnes sans couverture sociale. Il est adapté aux personnes handicapées.

Accès à des soins de qualité

Les établissements de santé garantissent la qualité de votre accueil, de vos traitements et de vos soins. Ils sont attentifs au soulagement de votre douleur et mettent tout en œuvre pour vous assurer une vie digne, avec une attention particulière à la fin de vie.

Des soins mis en place avec votre consentement éclairé

L’information qui vous est donnée doit être accessible et loyale. Vous participez aux choix thérapeutiques qui vous concernent. Vous pouvez vous faire assister par une personne de confiance que vous choisissez librement.

Un acte médical ne peut être pratiqué qu’avec votre consentement libre et éclairé. Vous avez le droit de refuser tout traitement. En revanche, si vos décisions mettent votre vie en danger, il est du devoir du médecin de tout faire pour vous convaincre d’accepter les soins qui s’imposent. Si vous êtes majeur, vous pouvez exprimer vos souhaits quant à votre fin de vie dans des directives anticipées.

Un consentement spécifique est prévu, notamment si vous participez à une recherche biomédicale, pour le don et l’utilisation des éléments et produits du corps humain et pour les actes de dépistage.

S’il vous est proposé de participer à une recherche biomédicale, vous serez informé notamment sur les bénéfices attendus et les risques prévisibles. Votre accord doit être donné par écrit. Votre refus n’aura pas de conséquence sur la qualité des soins que vous recevrez.

Cas des enfants mineurs et majeurs protégés

Les décisions concernant la santé des mineurs relèvent des titulaires de l’autorité parentale. Pour les majeurs protégés, du tuteur légal. Néanmoins, la loi prévoit qu’ils ont le droit, dans la mesure du possible, de recevoir eux-mêmes une information et de participer à la prise de décision.

Autorisation d’opérer

Si vous êtes le représentant légal d’un enfant ou d’un majeur protégé, n’oubliez pas de compléter et signer son autorisation d’opérer. Ce document est obligatoire :

Traitement informatisé des données

Il existe un traitement informatisé des données médicales vous concernant. Ces informations sont utilisées par le médecin, garant du respect du secret médical. Sauf opposition de votre part, certains renseignements recueillis au cours de votre consultation ou de votre hospitalisation pourront faire l’objet d’un enregistrement informatique réservé exclusivement aux professionnels de l’établissement.

Etablissement Hospitalier
La sortie de l’établissement

Vous pouvez, sauf exceptions prévues par la loi, quitter à tout moment l’établissement après avoir signé une décharge et après avoir été informé des risques éventuels auxquels vous vous exposez.

Respect dû à la personne hospitalisée

Vous êtes traité avec égard au sein de l’établissement. Vos croyances sont respectées. Votre intimité est préservée ainsi que votre tranquillité.

IMG 0494
Confidentialité

Le respect de votre vie privée est garanti ainsi que la confidentialité des informations personnelles, administratives, médicales et sociales qui vous concernent. Cette obligation de secret professionnel s’applique à tous les professionnels, salariés et bénévoles, intervenant dans l’établissement. Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi demander à ce que votre présence ne soit pas communiquée.

Information sur votre état de santé

Vous-même (ou vos représentants légaux) bénéficiez d’un accès direct aux informations de santé vous concernant. Sous certaines conditions et en cas de décès, vos ayants droit bénéficient de ce même droit. Ces informations portent sur les différentes investigations, traitements ou actions qui vous sont proposés, leur utilité, leur urgence éventuelle, leurs conséquences, les risques fréquents ou graves normalement prévisibles qu’ils comportent ainsi que sur les autres solutions possibles et sur les conséquences prévisibles en cas de refus. Seule l’urgence ou l’impossibilité d’informer peuvent dispenser votre médecin de cette obligation.

Observations et griefs

Vous pouvez exprimer vos observations sur les soins et l’accueil que vous avez reçus. Dans chaque établissement, une Commission des Relations avec les Usagers et de la Qualité de la prise en charge (CRUQPC) veille, notamment, au respect de vos droits.

Vous avez le droit d’être entendu par un responsable de l’établissement pour exprimer vos griefs et de demander réparation des préjudices que vous estimeriez avoir subis dans le cadre d’une procédure de règlement amiable des litiges et/ou devant les tribunaux.