Actualités

30 mai 2017

Début de la Semaine du Développement Durable (30 mai – 5 juin) : retour sur 1 an d’actions à la Clinique Victor Hugo

« C’est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas » 240px Victor Hugo Signature

La clinique Victor Hugo a créé en fin d’année dernière son Comité Développement Durable. Il est piloté par deux infirmières engagées dans la démarche écologique.

Doté d’un budget dédié, le rôle de ce comité est de sensibiliser les équipes de la clinique, proposer des actions permettant de limiter notre impact écologique.

Les premières actions ont été d’adhérer au C2DS pour disposer de la veille réglementaire sur le sujet et d

Le premier axe de cette année de travail avec le Comité Développement Durable a principalement concerné la gestion de l’eau au sein de la clinique.

En effet la bonne gestion de l’eau est un enjeu majeur du développement durable : parmi les ressources qui contribuent au développement des activités humaines, l’eau présente plusieurs caractéristiques qui la distinguent de toutes les autres : elle est indispensable à la vie ; elle est omniprésente (elle compose 65 % du corps humain, et recouvre 70 % de la surface de la Terre) ; elle est disponible en quantités strictement fixes, dictées par les lois de conservation et le cycle de l’eau. Le fait qu’elle soit indispensable à la vie sur terre en fait une ressource convoitée plus qu’aucune autre.

Ce point de départ a permis de mettre en place plusieurs actions, que vous nous présentons avec davantage de détails ci-dessous :

  • La réalisation d’une charte d’engagement
  • La tenue de réunions de sensibilisation au développement durable
  • La réalisation d’un questionnaire développement durable en ligne pour sensibiliser de façon ludique
  • Le remplacement des gobelets jetables par des gobelets réutilisables
  • L’installation de fontaines
  • Des bouteilles réutilisables sans BPA pour les salariés
  • La réduction de la consommation de bouteilles d’eau

La réalisation d’une charte d’engagement

Le préalable à un engagement des salariés de la clinique était l’engagement de la direction. Engagement politique : porter les valeurs du développement durable dans le projet d’établissement et dans totues les actions d’envergure de la clinique

Engagement financier : engager des dépenses pour favoriser la réalisation des actions proposées par le comité

Cet engagement se devait d’être réciproque. Cela a abouti à la réalisation d’une charte d’engagement remise à chaque salarié et signée lors de la remise d’un cadeau scellant cet engagement (gourdes sans BPA, présentées plus bas).

La tenue de réunions de sensibilisation au développement durable

Le 18 mai 2017 s’est tenue une journée du développement durable qui a permis au comité de :

  • sensibiliser les équipes aux grands enjeux du développement durable
  • présenter les résultats du quizz développement durable : remise d’un cadeau à la personne ayant donné le plus de bonnes réponses, réponses aux questions ensemble
  • présenter les actions lancées au sein de la clinique

Ces réunions successives  tout au long de la journée (pour donner à tous les salariés de pouvoir y assister) se sont tenues dans un cadre festifs autour de Mad’leines préparées par un chef étoilé.

La réalisation d’un questionnaire développement durable en ligne pour sensibiliser de façon ludique

Un quizz a été réalisé par les membres du comité développement durable. Il a été laissé à disposition en ligne à tous les salariés (par mail, sur l’ordinateur de la salle de pause, …).

L’objectif ?

Sensibiliser au développement durable en général (au domicile, la vie collective) mais aussi l’occasion de pointer les dépenses énergétiques de notre clinique.

Cela a permis de prendre conscience des dépenses en eau de notre autoclave en stérilisation, des dépenses énergétiques de notre traitement d’air au bloc par exemple.

Et l’occasion de faire un focus sur le secteur de la santé et son implication nécessaire sur ce sujet.

Le remplacement des gobelets jetables par des gobelets réutilisables

Le comité développement durable a décidé de remplacer tous les gobelets jetables distribués aux patients (avec 7000 patients annuels, cela représentait 35000 gobelets jetés par an). La clinique est en avance sur l’obligation légale faite dans la loi de transition énergétique du 22 juillet 2015. L’état fixait le 1er janvier 2020 pour retire tous les gobelets plastiques blancs (contenant du polypropylène), la mesure est déjà effective à la clinique  Victor Hugo !

Un gobelet réutilisable (jusqu’à 150 fois) a été réalisé par le comité : aux couleurs de l’établissement, intégrant une citation de Victor Hugo qui nous est chère : « C’est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas ».

Ce gobelet une fois qu’il n’est plus utilisable est parfaitement recyclable et disposera d’une seconde vie.

Un lave-vaisselle écologique (basse consommation d’eau et basse température) a été acquis pour permettre de laver ces gobelets.

L’installation de fontaines

Pour réduire le recours aux bouteilles plastiques de 1.5L  (toujours entamées, jamais terminées et jetées : provoquant gâchis et déchets supplémentaires), deux fontaines ont été installées.

Elles sont équipées d’un filtre à charbon qui garantit une eau sans polluant microbiologique, sans contaminant, sans chlore et à la composition stable en minéraux.A disposition des patients et des salariés, elles permettent la juste utilisation d’une ressource rare.

Par ailleurs, elles permettent le recours à une eau tempérée, fraîche, pétillante, chaude et très chaude (pour la réalisation de thés pour les patients).

Des bouteilles réutilisables sans BPA pour les salariés

La clinique, sur proposition du comité, a décidé d’offrir à ses salariés une bouteille d’eau réutilisable, aux couleurs de l’établissement, là encore dans l’optique de limiter le recours aux bouteilles d’eau plastiques.

Boire de l’eau dans une bouteille d’eau réutilisable est sans doute la façon la plus écologique de boire de l’eau.

Cette bouteille a également l’avantage d’être sans BPA (Bisphénol A : perturbateur endocrinien, cancérigène, présent dans la composition du plastique) s’engagement là aussi dans une démarche de respect de l’environnement.

Remplie aux fontaines, cette bouteille permet de mettre fin à l’utilisation de bouteilles plastiques produisant déchets et gâchis.

La réduction de la consommation de bouteilles d’eau

Tous ces travaux ont un point commun, permettre :

  • La réduction des déchets plastiques
  • La réduction du gâchis (bouteilles ouvertes et jetées à peine entamées)
  • La juste utilisation d’une ressource rare
  • La sensibilisation accrue des salariés et leur investissement à une démarche forte et désormais ancrée au cœur de l’établissement.

Et après ?

Le prochain défi que souhaite relever le comité développement durable et celui des filières de tri.

 

 

 

 

Actualité précédente
Actualité suivante
Actualités