Endoscopie digestive

Qu’est-ce qu’une endoscopie digestive ?

Une endoscopie digestive est une analyse médicale permettant d’explorer, de visualiser et de traiter les cavités internes de certains organes du corps. Le plus souvent, il s’agit de diagnostiquer des infections, maladies et cancers liés à l’appareil digestif (duodénum, estomac, côlon, rectum, …).

Pour pratiquer l’endoscopie digestive, on introduit un endoscope, un tube équipé d’une fibre optique permettant d’éclairer, de visualiser et photographier les anomalies à l’intérieur de l’organe. L’endoscopie permet aussi de réaliser des biopsies (prélèvement opératoire), et d’ablater certaines anomalies (tumeurs, polypes, etc.). Selon les parties à analyser, l’examen se déroule le plus souvent sous anesthésie générale et par des voies naturelles. Les endoscopies digestives que nous proposons permettent d’établir des diagnostiques performants (endoscopie diagnostique). Les deux examens que nous proposons sont la coloscopie et la fibroscopie digestive. Ces examens sont les analyses les plus fiables pour déterminer les causes et anomalies existantes dans l’appareil digestif.

Clinique Victor Hugo Vue Panoramique

Comment se préparer pour la coloscopie ?

Il faut être à jeun strict (ni boire, ni manger, ni fumer), sauf avis contraire du médecin qui réalisera votre examen. Le côlon doit être parfaitement propre, pour permettre un examen précis et réaliser les gestes thérapeutiques utiles. Pour cela, vous devez ingérer un liquide de lavage intestinal avant l’examen. Veuillez suivre à la lettre les instructions qui vous seront données pour cette préparation.

Accueil Clinique Victor Hugo

Comment se préparer pour la réalisation d’une fibroscopie ?

Durant les 6 heures précédant l’examen, il faut être à jeun strict (sans boire, ni manger) sauf avis contraire du médecin qui réalisera votre examen. Il est nécessaire de ne pas fumer (la cigarette augmente la sécrétion gastrique et peut compliquer l’anesthésie).

L’examen utilise un appareil souple et fin appelé endoscope qui est introduit par la bouche ou par le nez, parfois après une anesthésie locale. Le plus souvent, vous êtes installé(e) couché(e) sur le côté gauche. L’examen n’est pas douloureux. Vous n’êtes pas géné(e) pour respirer car l’endoscope ne va pas dans les poumons. En revanche, il faut maintenir une respiration régulière durant toute la durée de l’examen afin de contrôler d’éventuelles nausées. Par ailleurs, vous devez éviter d’avaler votre salive, en la laissant s’écouler à l’extérieur de votre bouche sur une protection. Pendant l’examen, de l’air est insufflé pour déplisser les parois et peut vous occasionner des renvois d’air. D’éventuels prélèvements sont réalisés si votre médecin le juge nécessaire.

Pour améliorer la tolérance de l’examen, une anesthésie générale peut être programmée. Il est alors de la compétence de l’anesthésiste-réanimateur de répondre à vos questions relatives à sa spécialité.

En savoir plus, sur Améli-Santé